Les percussions : rythmes et corps

De tous les instruments de musique qui existent au monde, les percussions font sans doute partie des plus anciens, aux origines, quelques fois séculaires et ancestrales. Parmi eux, les congas, bongos, timbales, djembés, tambourins, cloches, shakers et autres tambours…

La percussion est la mère de tous les rythmes et les rythmes sont l’ossature de la musique moderne. Ils sont venus d’Afrique, ils ont conquis le monde créole, antillais, brésilien, espagnol, américain, pour faire finalement irruption dans le jazz, la musique classique et les musiques électroniques modernes.

L’apport culturel venu de l’Est, à travers les rythmes de l’Extrême-Orient ou de l’Orient, n’est pas négligeable.

Comme d’autres instruments, les percussions possèdent elles aussi différentes familles, qui peuvent être propres à chaque partie du globe.Parmi ces familles figurent celle des percussions africaines, qui fait partie intégrante des instruments de musique membranophones : autrement dit, elles produisent du son par vibration d’une membrane, à l’aide des mains (paumes, poings, deux mains, etc.).

À cela, nous ne pouvons omettre de citer les percussions corporelles (ou pratique d’expression corporelle musicale) : genre musical consistant à produire des mélodies ou des rythmes en utilisant le corps comme instrument de musique.

Ainsi, les percussions, qu’elles soient corporelles ou non, seront revisitées à travers les musiques, les danses et les chants, le théâtre et les arts de rue.